La croissance française atteint 1,1% en 2015
La croissance française atteint 1,1% en 2015 © Reuters / Reuters

1,1% de croissance française en 2015 selon l'Insee : c'est un record depuis 2011. Sur le seul quatrième trimestre, l'activité a augmenté de 0,2%. C'est un record depuis 2011. Mais il est a priori inférieur à celui de la zone euro, qui devrait atteindre 1,5% en 2015.

Pour Michel Sapin, "2015 a été l'année de la reprise ". Le ministre des Finances se réjouit que les Français n'aient "pas baissé les bras" malgré les attentats de janvier et de novembre. "La reprise doit s'amplifier en 2016 et nous permettre d'avoir plus d'emplois. C'est notre priorité ", assure-t-il à nos confrères de l'AFP.

"2015, année de la reprise" pour Michel Sapin, "encore insuffisant" dit Manuel Valls

Pour l'heure, le gouvernement n'a pas réussi à réduire le chômage. Selon le ministère du Travail, le nombre de demandeurs d'emploi sans activité a augmenté de 15.800 personnes (+0,4%) en décembre, concluant l'année sur un record de 3,59 millions de chômeurs en métropole. Sur l'ensemble de l'année, Pôle emploi a accueilli 89.900 chômeurs supplémentaires (+2,6%), même s'il s'agit de la plus faible hausse depuis 2010. "C'est encore insuffisant - les chiffres du chômage (...) le soulignent une nouvelle fois ", reconnait le premier ministre Manuel Valls, observant cependant que "pour la première fois depuis 2011, nous créons à nouveau de la croissance ".

Les investissements en hausse de 2%, les dépenses des ménages de 1,4%

Dans le détail, les dépenses de consommation des ménages sont en hausse d'1,4%. Les investissements des entreprises augmentent de 2% par rapport à 2014. Les exportations ont quant à elles bondi de 5,9% en 2015, alors que les importations ont augmenté de 6,1%.

Dans sa dernière note de conjoncture publiée le 17 décembre, l'Insee avait abaissé sa prévision de croissance pour le dernier trimestre de 2015, à 0,2% contre 0,4%. A l'origine de cette révision, les attentats du 13 novembre à Paris qui ont eu un impact sur plusieurs secteursd'activité. Le temps, particulièrement clément cet automne, a lui aussi eu un effet sur les dépense en énergie et en habillement.

Pour l'Insee, l'activité économique devrait retrouver de l'élan en 2016, et enregistrer une croissance de 0,4% aussi bien au premier qu'au deuxième trimestre.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.