Le gouvernement revoit à la hausse ses prévisions de croissance pour 2012. Il table désormais sur une hausse de 0,7 au lieu de 0,5%, compte tenu des prévisions de l'INSEE qui sont légèrement meilleures ou moins mauvaises que prévu. Mais certains indicateurs, comme le pouvoir d'achat, restent au rouge.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.