Le gouvernement revoit à la hausse ses prévisions de croissance pour 2012. Il table désormais sur une hausse de 0,7 au lieu de 0,5%, compte tenu des prévisions de l'INSEE qui sont légèrement meilleures ou moins mauvaises que prévu. Mais certains indicateurs, comme le pouvoir d'achat, restent au rouge.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.