La France célèbre mardi sa 18e journée nationale du fromage. A l'honneur, des produits fermiers rares, au lait cru, pour faire oublier une humiliation récente : le camembert d'Isigny a été détrôné par un vulgaire camembert canadien aux noix et aux champignons.

AOC, AOP, IGP, Label rouge... La France dénombre 57 appellations protégées pour ses fromages
AOC, AOP, IGP, Label rouge... La France dénombre 57 appellations protégées pour ses fromages © AFP / GERARD JULIEN

C'est une journée nationale dont on n'est pas peu fiers, nous Français : la journée nationale du fromage. Ce mardi se déroule sa 18e édition, à l'initiative de l'Association fromages de terroirs, qui souhaite promouvoir les produits singuliers. À l'honneur cette année, les fromages fermiers au lait cru les plus rares.

Une célébration qui tombe bien, alors que le camembert français a récemment été détrôné par un camembert… canadien lors du très sérieux World Championship Cheese Contest. L'Extra, un fromage canadien au goût de noisettes et de champignons, s'est imposé face à 17 autres concurrents, dont le très réputé camembert Isigny de Normandie, une référence en la matière.

Le premier pays des fromages protégés

La France, dont on recense plus d'un millier de recettes traditionnelles, est le pays qui compte le plus grand nombre de produits protégés. Avec 45 AOC (appellations d'origine contrôlée ou AOP au niveau européen), 6 IGP (indication géographique protégée) et 6 Label rouge pour le fromage, la France arrive au niveau de l'Italie et ses 47 fromages AOP.

Si les États-Unis sont le premier pays producteur de fromages, ils exportent assez peu, la production étant en grande partie destinée à la consommation intérieure. La France, en revanche, produit aussi bien pour son commerce intérieur que pour l'exportation. En 2013, l'Hexagone était le plus gros consommateur de fromage, avec 25,9 kg par an et par personne, contre 15,4 kg pour les États-Unis. Des États-Unis qui restent, en dehors de l'Europe, le pays qui importe le plus de fromage français : 22 494 tonnes en 2015 selon les chiffres 2016 de l'Économie laitière.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.