C'est ce que dénonce France Stratégie, pour qui l'inégalité des patrimoines est bien pire que l'inégalité de revenus. Les plus riches et les plus âgés sont favorisés.

Y'a-t-il une fracture entre ceux qui héritent et les autres ?
Y'a-t-il une fracture entre ceux qui héritent et les autres ? © Maxppp / Philippe Turpin

C'est un enjeu majeur et pourtant insoupçonné ! Notre société vieillit et se transforme peu à peu en société d'héritiers... Et il n'y a pas pire inégalité que celle du patrimoine en France. Car si nous n'avons pas tous les même revenus, les inégalités de patrimoine sont bien pires. Les revenus moyens des ménages qui ont hérité de plus de 100.000 euros sont ainsi systématiquement supérieurs à ceux qui ont hérité de moins voire qui n'ont encore touché aucun héritage : une sorte "d'héritage des inégalités".

En parallèle, l'augmentation de l'espérance de vie fait rester de plus en plus longtemps l'argent chez les Français les plus âgés. Dans les années 80, on héritait vers 40 ou 45 ans. Aujourd'hui, la moyenne est plutôt à 50 ans et demain sans doute 60 si l'on ne fait rien. Et ceux qui héritent, héritent aujourd'hui de bien plus d'argent qu'hier : l'équivalent de huit années de revenus, contre quatre il y a 30 ans.

Un phénomène qui s'accentue, selon Jean Pisani-Ferry, le commissaire général de France Stratégie qui publie une note sur le sujet.

Le fait qu'on soit dans une société dans laquelle le patrimoine compte de plus en plus [...] donne un caractère plus inégalitaire. Et comme cela intervient plus tard dans la vie, on, crée une société d'héritiers qui sont eux-mêmes assez vieux.

Résultat : les plus vieux sont plus riches, et les plus jeunes s'appauvrissent. France Stratégie propose donc de modifier la taxation de l'héritage vieille de plus d'un siècle. L'idée serait de "taxer au fur et à mesure que l'on reçoit, avec des abattements supplémentaires, de manière à inciter à faire des donations. On pourrait mettre en place un traitement fiscal privilégié pour tout ce qu'un héritier va recevoir avant l'âge de 40 ans".

Mais pour être juste, ceux qui reçoivent plus seraient aussi plus taxés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.