françois hollande dans la silicon valley pour promouvoir la "start-up république"
françois hollande dans la silicon valley pour promouvoir la "start-up république" © reuters

Quand on parle d'innovation, de start-up, on pense souvent à la Silicon Valley, ce pôle industriel de pointe californien où les plus grandes firmes, d'Apple à Cisco en passant par Facebook ont implanté leur siège social. Mais la France veut rivaliser.

Rien de tel que des facilités d'installations pour inciter les entreprises du monde entier à s'implanter dans notre pays. Et ça le gouvernement l'a bien compris. Il vient pour celà de lancer un dispositif appelé French Tech Ticket, annoncé par le biais de sa secrétaire d'Etat au numérique Axelle Lemaire.

Déployé uniquement sur Paris pour l'instant, il doit permettre à terme à des porteurs de projets innovants de s'installer facilement sur le territoire. Par facilité, on entend les aides à l'obtention d'un visa, une bourse de 25 000 euros voire un hébergement gratuit, au moins dans un premier temps, précise Bercy.

Il s'agit d'attirer les meilleurs talents en France pour qu'ils créent de l'activité et des emplois, qu'ils participent du renforcement de l'attractivité du pays dans la compétition internationale.

Le French Tech Ticket, un dispositif pour "concurrencer la Silicon Valley.

1 min

Le French Tech Ticket, un dispositif pour "concurrencer" la Silicon Valley

Le dispositif et les lauréats seront suivis pendant toute la durée du financement et à l’issue de chaque session, notamment en termes de création d’emplois ou croissance des entreprises créées. Pour l’heure, 50 places sont à gagner, l’exécutif misant sur environ 25 projets au total.

Les personnes intéressées devront soumettre leur candidature à partir du mois prochain, à l’appui d’un pitch vidéo. Les candidatures seront acceptées jusqu’à la fin septembre, et les lauréats présentés au mois de décembre. L’idée ? Que les premiers bénéficiaires du programme puissent s’installer dès le début de l’année 2016.

Ceux-ci seront alors tenus de s’engager à temps plein pendant six mois minimum au sein de leur incubateur d’accueil. Présenté comme une opération pilote, ce « Paris French Tech Ticket » sera étendu selon Axelle Lemaire dès 2016, à toutes les métropoles labellisées French Tech : entre autres Marseille, Toulouse, Lyon et Grenoble.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.