Il y aurait un fraudeur par minute dans le métro parisien
Il y aurait un fraudeur par minute dans le métro parisien © / BEP/LE PARISIEN

Un manque à gagner de 400 millions d'euros par. Les pratiques frauduleuses dans les transports en commun coûtent cher à la SNCF et à la RATP.

Sauter par-dessus les tourniquets, passer derrière un voyageur qui a payé son billet, monter dans un train et fuir le contrôleur,… Ces pratiques frauduleuses coûtent cher à la SNCF et à la RATP. Un manque à gagner de 400 millions d’euros selon le ministère des Transports.

Un fraudeur par minute dans le métro parisien

400 millions d'euros de manque à gagner . Le chiffre est celui du ministère des Transports. Une évaluation, impossible à vérifier car les fraudeurs ne se déclarent pas.

A la seule RATP, la fraude s’élèverait à 100 millions d’euros par an. Il y aurait, selon les contrôleurs, un fraudeur par minute. Ils seraient deux fois plus nombreux dans les bus et les tramways que dans le métro. C’est l’Est parisien qui concentre le plus de fraudes. Alors pourquoi certains ne payent-ils pas leur titre de transport ?

Le reportage dans une station de métro parisienne de Guy Registe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.