La grève à la SNCF est reconduite selon Sud Rail et FO, qui affirment que les grévistes réunis en assemblées générales ont voté pour la poursuite du mouvement en grande majorité.

Des TGV à la gare de Lyon, à Paris
Des TGV à la gare de Lyon, à Paris © Maxppp / MaxPPP

Un projet d'accord sur le temps de travail a été conclu mardi matin après une séance marathon de négociations avec la direction. On ignore pour l'instant si la CGT va le signer. Elle a jusqu'au 14 juin pour se prononcer. Sud ne signera pas, la CFDT a signé et l'UNSA devrait le faire ce mercredi.

La direction de la SNCF affirme avoir cédé sur tous les points d'achoppement lors de cette réunion qui aura duré 19 heures entre lundi et mardi. Elle estime que la balle est maintenant dans le camp des syndicats grévistes. Pour le président de la SNCF Guillaume Pepy, avec ce projet d'accord il n'y a plus aucune raison pour aucun cheminot de faire grève pour des motifs liés à la SNCF.

Les cartes sont entre les mains de la CGT

Pour entrer en vigueur, ce protocole d'accord devra être signé par des syndicats représentant au moins 30% des voix dans l'entreprise . Il devra aussi ne pas être rejeté par des syndicats représentant plus de 50% du personnel.

La CFDT signe, l'UNSA devrait le faire ce mercredi. A eux deux, ils représentent 40% des cheminots.

Mais l'on ignore si la CGT signera le texte. Sud a déjà annoncé qu'il ne signerait pas. Si la CGT fait de même,le texte ne pourra être adopté car les deux syndicats représentent plus de 51% des votants aux élections professionnelles .

Pendant ce temps, la grève continue

La grève n'est suivie que par 8% des cheminots selon le président de la SNCF Guillaume Pépy. Les roulants sont les plus concernés, avec plus d'un conducteur sur deux et un contrôleur sur trois en grève .

De son coté, François Hollande est intervenu dans le débat ce mardi matin.

Il y a un moment où, selon une formule célèbre, il faut savoir arrêter une grève, lance François Hollande, dans La Voix du Nord.

Que contient l'accord?

Le texte ressemble très fortement à l'accord actuellement en vigueur dans l'entreprise. Il est ouvert à la signature jusqu'au 14 juin, mais les quatre syndicats devraient rapidement consulter leurs instances internes.

Ce projet maintient globalement des règles internes actuelles, voire les améliore (travail de nuit). Les conditions de repos des conducteurs, notamment, sont maintenues. Il prévoit aussi la possibilité, pour les seuls syndicats signataires, de négocier des accords dérogatoires pour répondre à des spécificités locales ou sectorielles.

Selon Benjamin Raigneau, qui a négocié au nom de la direction pendant 19h avec les syndicats, le dialogue a été constructif et productif.

Le texte a évolué, nous sommes allés au bout des améliorations et on peut être optimiste et considérer que la négociation a réussi

Roger Dilenne Séguerre représentait l'Unsa autour de la table. Pour lui, ce texte est une avancée pour les cheminots.

Ce texte est historique pour l'avenir des cheminots et des ferroviaires. Celui qui prend le risque de s'opposer à ce texte prendra une responsabilité face aux ferroviaires en général.

Manuel Valls appelle les syndicats grévistes à arrêter leur mouvement, à quelques jours de l'Euro de foot 2016.

De son coté, Sud-Rail appelle d'ores et déja ses membres à poursuivre le mouvement.

on ne va pas renoncer à nos conditions de travail à tous, pour un match de foot! Il faut être sérieux! s'est emporté Gabriel Rozenman, délégué Sud-Rail, invité du journal de 13h de France Inter :

Le taux de grévistes à la SNCF ce mardi
Le taux de grévistes à la SNCF ce mardi © Radio France
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.