Le groupe Iliad, maison-mère de Free, doit dévoiler ce mardi ses résultats annuels. L'ancien trublion, qui a plus que chahuté le marché en cassant les prix à son arrivée, se porte aujourd'hui moins bien que ses concurrents. D'autant que Free a tenté, avec sa "Freebox Delta", une stratégie risquée.

Xavier Niel lors de la présentation de la Freebox Delta, le 4 décembre dernier
Xavier Niel lors de la présentation de la Freebox Delta, le 4 décembre dernier © AFP / Eric Piermont

Free est-il en danger ? L'ancien trublion des télécommunications, qui a plus que chahuté le marché en cassant les prix à son arrivée, se porte aujourd'hui moins bien que ses concurrents. Sur les neuf premiers mois de 2018, Free mobile avait perdu 90 000 abonnés. Et côté lignes fixes et Internet, sur cette même période, le chiffre d'affaires a baissé de 2,7%.

Orange et Bouygues ricanent

Xavier Niel et Free ont tenté le virage haut de gamme, en décembre dernier, avec le lancement d'une nouvelle box au tarif de 50 euros par mois (et même 60 au départ pour payer le matériel : une enceinte conçue avec l'entreprise Devialet). Dans un marché où les box d'entrée de gamme sont à 10 euros, c'est peu dire que le pari était risqué. D'autant plus que la "Delta" - c'est le nom de la box en question - a fait l'objet de retards et de bugs au lancement.

Les concurrents n'ont pas manqué leur coup : en coulisses, on entendait régulièrement "N'est pas Apple qui veut" ou "Ce sera un crash commercial". Et en public, Stéphane Richard, PDG d'Orange, et Martin Bouygues se montraient eux-mêmes moqueurs en public, lors des annonces des résultats de leurs propres groupes. L'impact commercial de la Freebox Delta, selon eux ? Aucun - ils prétendent que le lancement de la Freebox Delta n'a rien changé à leurs résultats. Au contraire : en 2018, Bouygues a gagné 590 000 nouveaux clients mobile. Orange en a recruté 111 000 pour le seul dernier trimestre de l'année dernière.

100 000 exemplaires de la nouvelle Freebox vendus... Mais à qui ?

Sauf que... Free vient d'annoncer avoir vendu 100 000 exemplaires de sa box en moins de trois mois. Xavier Niel se félicite d'un énorme succès. Mais pour déterminer si cela saura redonner des couleurs à l'opérateur, encore faudrait-il savoir si ce sont de nouveaux abonnés qui ont été séduits ou si la Freebox Delta a simplement été adoptée par des personnes déjà abonnées. Et cela, Free ne le précise pas pour l'instant.

L'annonce a tout de même eu le mérite, jeudi dernier, de redonner du souffle à l'action en bourse d'Iliad. Mais elle a tout de même perdu un tiers de sa valeur depuis le début de l'année. Le titre valait 234 euros en mai 2017... et seulement 90 ce lundi. L'annonce, ce mardi, des résultats annuels décidera de la suite de l'évolution de son cours.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.