la sncf se défend de manquer de patriotisme économique
la sncf se défend de manquer de patriotisme économique © reuters

Une association d'usagers a lancé une pétition pour réclamer plus de transparence sur l'état des rails et des trains de la SNCF, suite à la catastrophe de Brétigny-sur-Orge. Ils évoquent notamment des témoignages inquiétants de conducteurs.

La SNCF l'a annoncé : elle va étudier les problèmes soulevés par l'AVUC (Association des voyageurs usagers des chemins de fer) et en particulier leur demande d'une ouverture des données internes de l'entreprise. "Nous allons, dans le cadre de notre programme 'open data', étudier les propositions qui nous ont été faites", explique à l'AFP Patrick Ropert, le directeur de la communication du groupe.

L'AVUC a en effet remis une pétition en ce sens, signée par plus de 10.000 personnes sur le site Change.org.

L'association veut en effet en savoir plus sur les conditions de circulation des trains. Son président Willy Colin l'explique à Béatrice Dugué.

On veut savoir ce qui se passe dans le réseau, on veut savoir avec quoi on roule et sur quoi on roule. On a eu un cheminot qui nous dit "J'ai la peur au ventre quand je prends possession de ma machine, quand je conduis les voyageurs d'un point à un autre". Est-ce que c'est normal ?

La SNCF rappelle de son côté qu'elle est "l'un des premiers groupes français à s'être engagé dans une démarche d'open data en décembre 2011".

La SNCF possède notamment un site où les usagers peuvent vérifier la ponctualité ou les retards des trains. Mais l'initiative ne suffit pas, pour l'AVUC, qui réclame la publication de données sur le matériel.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.