Gilets pare-balles
Gilets pare-balles © Radio France / Stéphane Milhomme

Une entreprise de la Drôme est prête à équiper, en moins de deux semaines, 8.000 policiers en gilets pare-balles. Après les attentats de janvier et le plan vigipirate renforcé, le carnet de commande s'est rempli d'un coup.

Le gilets pare balle, un outil généralisé après les attaques terroristes de ce début d'année. Pour apporter plus de sécurité aux forces de l'ordre, policiers nationaux et municipaux, l'entreprise LPSA a vu ces dernières semaines ses commandes augmenter.

Un produit qui se revendique du "made in France".

Reportage de Stéphane Milhomme :

Le directeur de LPSA Vincent Moncorgé :

On a mutliplié notre chiffre d'affaire sur cette activité-là par douze [...] et un nombre de devis beaucoup plus important : plus de 100 fois ce qu'on avait dans les tuyaux

Dans ses ateliers de Romans, les piles de gilets pare balles terminés s'entassent dans l'entrepôt de Romans.

Gilets pare-balles
Gilets pare-balles © Radio France / Stéphane Milhomme

Ces Drômois effectuent la découpe, la confection des gilets... en les "personnalisant" ensuite en fonction des besoins spécifiques des professionnels de la sécurité en France.

Ces gilets peuvent même faire face aux kalashnikovs

Le premier ministre est leur allié objectif :

Manuel Valls propose aux policiers municipaux et nationaux de prendre en charge la moitié du prix du gilet, dans la limite de 250 euros.

.

Gilets pare-balles : matière ultra résistante
Gilets pare-balles : matière ultra résistante © Radio France / Stéphane Milhomme

.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.