quelque 1.178 suppressions de postes à la redoute
quelque 1.178 suppressions de postes à la redoute © reuters

La direction de La Redoute aprésenté jeudi à ses représentants du personnel un plan de redressement passant par la suppression de 1.178 postes sur un total de 3.430 dans le monde.

Le spécialiste de la vente à distance, cédé pour un eurosymbolique au management de l'entreprise par Kering endécembre 2013, précise dans un communiqué que des dispositifs depré-retraites et des plans de départs volontaires devraientpermettre de limiter les licenciements secs à un montant inférieur aux 672 départs contraints intervenus en 2008, lors d'un précédent plan de restructuration. Cécile Bidault s'est renue au siège du groupe. Elle y a rencontré des salariés complètement abattus.

Les bras de chacun en sont tombés

Kering, qui n'avait pas donné le montant précis de sa recapitalisation de La Redoute, va y injecter 315 millions d'euros, auxquels s'ajoutera le financement des mesures d'accompagnement social des salariés concernés. Le groupe de luxe et de mode sportive, propriétaire de Gucci, Yves Saint Laurent ou Puma, notamment, avait déjà injecté plus de 400 millions d'euros dans sa filiale devente à distance. Un plan de suppression d'effectifs concernera aussi Relais Colis, prestataire de service chargé de la distribution des commandes aux relais de proximité, également repris par Nathalie Balla, PDG de La Redoute, et Eric Courteille, secrétaire général de sa maison-mère Redcats. Il prévoit la suppression de 172 postes en 2014 et 2015, sur un effectif total de 570 salariés. Les syndicats du vépéciste ont exprimé leur colère et se sont dits "stupéfaits" par l'ampleur des suppressions de postes annoncées. "C'est énorme, on s'attendait à moins. On nous parlede limiter les départs contraints, mais le chiffre sera plus important si les salariés n'acceptent pas les conditions proposées", a déclaré à Reuters Jean-Claude Blanquart (CFDT).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.