Le gouvernement fait sa rentrée mercredi 22 août, Un séminaire gouvernemental présidé par Emmanuel Macron. Il va donner la marche à suivre pour faire avancer ses grandes réformes économiques et sociales. La rentrée s'annonce chargée avec plusieurs "dossiers chauds" sur la table des futures concertations.

 Le prochain conseil des ministres se tiendra le 22 août et le président réunira dans la foulée certains ministres un séminaire gouvernemental
Le prochain conseil des ministres se tiendra le 22 août et le président réunira dans la foulée certains ministres un séminaire gouvernemental © AFP / LUDOVIC MARIN

Parmi les dossiers brûlants de cette rentrée, la réforme des retraites et la mise en place annoncée d'un régime universel. Après huit mois de concertation avec les partenaires sociaux, le haut-commissaire en charge du dossier doit entrer dans le dur des discussions en septembre. 

Deux questions sensibles à l'horizon : la fin des régimes spéciaux comme ceux de la SNCF et la remise en cause de l'âge de départ anticipé de certains fonctionnaires. 

Le calendrier est serré : les syndicats seront reçus à la fin du mois par Edouard Philippe, ils craignent d'ores et déjà une retraite au rabais. Ils vont tenter de faire reculer le gouvernement avant le dévoilement des grandes orientations en décembre. La loi est censée être adoptée avant la fin de l'été prochain.

L'autre grande réforme, c'est celle de l'assurance chômage, dont la dette est de 35 milliards d'euros.

Le gouvernement veut limiter les pertes de l'Unedic. Aucune action concrète définie. Les négociations vont donc être décisives. Côté syndical, on redoute une baisse des droits. 

Enfin, le plan anti pauvreté qui devait être présenté en juillet le sera finalement en septembre. Parmi les mesures attendues, l'instauration par exemple d'un petit-déjeuner gratuit dans certaines écoles et collèges. L'enjeu est de taille pour Emmanuel Macron, souvent taxé de "président des riches", alors que neuf millions de Français vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.