Lignes électriques
Lignes électriques © (creative commons) / FaceMePLS

La décision allemande de sortir du nucléaire pourrait se faire sentir dès cet hiver en France. Selon le ministre de l'Energie, l'arrêt de huit des 17 réacteurs allemands "réduit très clairement" la sécurité électrique française en cas de grand froid dans les prochains mois.L'année dernière, l'Hexagone avait pu compter sur 3 000 mégawatts produits outre-Rhin. Cette capacité sera divisée par trois cette année, a prévenu Eric Besson. La Belgique pourrait compenser la moitié de cette perte.

De janvier à septembre, la France a importé moitié moins d'électricité allemande, et exporté 11% de plus qu'en 2010, selon les chiffres fournis par le ministère.

Pointe de risque jusqu'à mi-décembre

RTE, la filiale d'EDF chargée du transport d'électricité, évoquait jusqu'ici un risque "modéré" de pénurie. Le gestionnaire du réseau s'inquiète surtout pour quatre semaines, de mi-novembre à mi-décembre, quand plusieurs centrales nucléaires françaises seront encore en maintenance.

Même à cette période, le risque restera modéré. Reportage de Marion L'Hour.

L'année dernière, la France a battu trois fois son record de consommation électrique : le 11 février, puis les 14 et 15 décembre, à chaque fois vers 19h. Le 15 décembre, la puissance instantannée nécessaire atteignait 96 350 MW. RTE indiquait alors importer 4 000 MW en période de pointe. Les besoins français pourraient atteindre 7 000 MW cet hiver, estime RTE, et les interconnexions entre réseaux nationaux permettraient de monter jusqu'à 8 500 MW.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.