A l'heure où le chômage explose et où le gouvernement tente de lutter contre la fuite des emplois, la SNCF délocalise : une partie de ses activités informatiques va partir en Pologne, en République Tchèque et en Espagne. Marion L'Hour.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.