Façade du nouveau siège de la SNCF
Façade du nouveau siège de la SNCF © Radio France / Marion L'Hour
**C'est une information France Inter. Plusieurs semaines après l'accident de Brétigny et ses sept morts, l'opérateur ferroviaire verrouille sa communication.** Pas question pour les salariés de la SNCF de sortir de leurs obligations de discrétion et de loyauté, **sous peine de risquer le licenciement** . C'est écrit noir sur blanc sur [un document distribué aux cheminots de la région Auvergne Bourgogne](http://www.franceinter.fr/sites/default/files/2013/08/24/704922/fichiers/Avis%20au%20personnel%20auvergne.pdf). L'avis rappelle les règles édictées par la Direction des ressources humaines sur les relations avec les médias : interdiction d'introduire des personnes dans les emprises SNCF, obligation de discrétion et de confidentialité et obligation de loyauté. Un rappel qui fait suite à des articles et interviews, nombreux après l'accident mortel de Bretigny. Des cheminots y dénonçaient la dégradation de l'entretien du réseau ferré. Le document apporte de l'eau au moulin **des syndicats, qui pointent, y compris au niveau national, le silence imposé par l'entreprise.** > La SNCF nous menace de sanctions si on dit la vérité _Le reportage de Marion L'Hour_
1 min

La SNCF vérouille la com

_[> Consulter le document](http://www.franceinter.fr/sites/default/files/2013/08/24/704922/fichiers/Avis%20au%20personnel%20auvergne.pdf)_ Trois enquêtes sont en cours quite à l'accident de Bretigny. Leurs conclusions ne sont pas attendues avant plusieurs mois.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.