Façade du nouveau siège de la SNCF
Façade du nouveau siège de la SNCF © Radio France / Marion L'Hour

C'est une information France Inter. Plusieurs semaines après l'accident de Brétigny et ses sept morts, l'opérateur ferroviaire verrouille sa communication.

Pas question pour les salariés de la SNCF de sortir de leurs obligations de discrétion et de loyauté, sous peine de risquer le licenciement .

C'est écrit noir sur blanc sur un document distribué aux cheminots de la région Auvergne Bourgogne.

L'avis rappelle les règles édictées par la Direction des ressources humaines sur les relations avec les médias : interdiction d'introduire des personnes dans les emprises SNCF, obligation de discrétion et de confidentialité et obligation de loyauté.

Un rappel qui fait suite à des articles et interviews, nombreux après l'accident mortel de Bretigny. Des cheminots y dénonçaient la dégradation de l'entretien du réseau ferré.

Le document apporte de l'eau au moulin des syndicats, qui pointent, y compris au niveau national, le silence imposé par l'entreprise.

La SNCF nous menace de sanctions si on dit la vérité

Le reportage de Marion L'Hour

> Consulter le document

Trois enquêtes sont en cours quite à l'accident de Bretigny. Leurs conclusions ne sont pas attendues avant plusieurs mois.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.