La SNCF va mettre en place un nouveau plan anti-fraude
La SNCF va mettre en place un nouveau plan anti-fraude © MaxPPP / PhotoPQR/L'Alsace

Dans le cadre de la lutte anti-fraude mise en place par la SNCF, des portiques de contrôle des billets seront installés à titre expérimental dans la gare Montparnasse à Paris et St-Charles à Marseille à partir de lundi et ce, pendant trois mois. La compagnie ferroviaire espère ainsi faire l'économie de 300 millions d'euros par an, coût de la fraude en France dans les trains TGV et TER.

Le projet d'installation de portiques avant l'accès aux quais de gares ne date pas d'hier. La SNCF avait annoncé l'an dernier toute une batterie de mesures anti-fraude dont la mise en place de portillons de contrôle automatique destinés à dissuader les usagers sans titres de transport de prendre le train.

Même principe que dans le métro, le voyageur devra passer par un portique pour valider son billet et accéder aux quais.

Une phase de test définie sur plusieurs critères

Un appel d'offres a été lancé à plusieurs entreprises qui vont fournir les portiques.

Certains critères sont définis, notamment la vitesse de passage aux portiques, très importante en période d'affluence. La réaction des usagers face aux barrières automatiques.

► ► ► VIDÉO | Guillaume Pépy était l'invité de France Info, il évoque la mise en place des nouveaux portiques (à partir de 4'55")

Les emplois des chefs de bord ne sont pas menacés

Une des inquiétudes concerne le personnel de la compagnie ferroviaire. Les portiques devraient remplacer le travail les contrôleurs. Selon Guillaume Pépy, invité de France Info dans la matinale de vendredi : "les emplois ne seraient pas menacés." Il ajoute qu'avec un contrôle effectué d'abord sur le quai, les chefs de bord auront plus de temps pour le passager pendant le voyage.

Autre inquiétude, le fait que le passager ne soit plus accompagné sur le quai. Des exceptions seront accordées par le personnel présent si le passager est trop chargé ou s'il s'agit d'une personne âgée.

A la fin des trois mois, une quinzaine de gares TGV en France devraient être équipées de ces portiques.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.