suspension de la grève à la sncm
suspension de la grève à la sncm © reuters

Le tribunal de commerce de Marseille a retenu l'offre de reprise du transporteur corse Patrick Rocca. Il prévoit le maintien de 873 des 1 500 emplois de la compagnie maritime. Méfiants, les salariés ont voté une grève reconductible.

"Il ne pourra pas y avoir de reprise du travail sans une solution pour l'ensemble des salariés", assure Frédéric Alpozzo, délégué CGT de l'entreprise. Le projet de reprise validé par le tribunal de commerce prévoit en effet la suppression de près de 600 postes .

La grève a été votée pour 24 heures reconductibles à partir de vendredi soir, avec l'annulation de trois traversées. Les bateaux de la compagnie seront occupés pendant les prochains jours.

Les salariés entrent au capital

L'offre de Patrick Rocca prévoit la création d'une "compagnie maritime méditerranéenne neutre", baptisée MCM, qui s'appuie sur les fonds propres de son groupe, lequel a réalisé un chiffre d'affaires de 81 millions d'euros en 2014 et présente une centaine de millions d'actifs immobiliers.

Son plan, qui maintient l'équipe dirigeante de la SNCM et fait entrer les salariés au capital à hauteur de 10%, prévoit la reprise de 873 salariés, dont 612 navigants, et de 144 CDD.

Trois autres candidats étaient en lice pour la reprise de la compagnie maritime placée en redressement judiciaire le 28 novembre 2014. La SNCM, dont l'actionnaire majoritaire est Transdev, coentreprise entre Veolia et la Caisse des dépôts, assure les dessertes entre la Corse et le continent, ainsi que des rotations sur le Maghreb.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.