Monnaie euro
Monnaie euro © mammal
**Paris et Berlin sont les principaux promoteurs de la taxe sur les transactions financières. Mais au total, onze pays se sont engagés à la mettre en place. Leurs ministres des Finances étaient réunis ce lundi à Bruxelles, en marge de l'Eurogroupe.** La volonté commune de la France et de l'Allemagne en arrivant à Bruxelles, ce lundi, était de se réunir en marge de l'Eurogroupe avec les onze pays qui ont décidé de se lancer dans ce projet de taxe sur les transactions financières. Parmi eux figurent l'Italie, l'Espagne, l'Autriche ou encore la Belgique. Paris et Berlin tentent de convaincre leurs partenaires de déclencher d'ici à la fin du mois, et en tout cas avant les élections européennes, une première étape dans la mise en place de cette taxe. Mais pour **le porte-parole de l'ONG Oxfam France, Alexandre Naulot** , le compte n'y est pas. Il était l'invité du journal de 18 heures d'Angélique Bouin : > Hélas, c'est beaucoup de bruit pour rien. Cet accord ne tiendra pas ses objectifs.
Certains imaginent qu'il pourrait s'agir d'annoncer sur quel type de transactions la taxe portera. Français et Allemands sont d'accord pour qu'elle touche non seulement les actions, mais aussi les produits dérivés. ### Le Royaume-Uni freine des quatre fers Mais la véritable explication grandeur nature aura lieu ce mardi, lors de la réunion des 28 ministres des Finances de l'Union européenne. Le Royaume-Uni réclame avec insistance d'être informé de l'avancée des travaux sur cette "coopération renforcée", comme on appelle ce type d'initiative où un petit groupe de pays va de l'avant de son côté. ►►► **ALLER PLUS LOIN | [Européennes 2014 : faut-il sortir de l'euro ? ](http://www.franceinter.fr/depeche-europeennes-2014-faut-il-sortir-de-leuro)** La semaine dernière, la Cour de justice de l'Union européenne a d'ailleurs rejeté un recours contre la taxe sur les transactions financières, émis par le Royaume-Uni qui craint des effets néfastes pour la City de Londres.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.