Dark Vador Volkswagen
Dark Vador Volkswagen © Radio France

Nouvelles révélations dans le scandale Volkswagen : le constructeur allemand a reconnu avoir décelé un autre problème d'émission sur 800 000 véhicules. Mais cette fois, surprise ! Ces derniers semblent émettre beaucoup moins de CO2 que prévu.

Il n’y a pas assez de CO2 dans les gaz d’échappement de certaines voitures Volkswagen ! C’est le résultat troublant d’une enquête interne dévoilée mardi soir, qui a relevé des irrégularités inexpliquées. Des taux anormalement bas de dioxyde de carbone… Alors que jusqu’ici l’affaire portait uniquement sur les émissions d’oxyde d’azote.

Coût : deux milliards d'euros

La découverte concerne des modèles diesel moyenne gamme de Volkswagen (Polo, Golf et Passat), et des véhicules de marque Audi, Skoda et Seat. La nouvelle direction et son PDG Matthias Müller se sont engagés à faire preuve de "transparence" , ce qui explique la publication spontanée de cette nouvelle enquête, qui risque de semer encore un peu plus le trouble, alors que l’entreprise est empêtrée dans un nouveau volet du scandale.

Depuis lundi en effet, les autorités américaines accusent Volkswagen d’avoir aussi truqué les moteurs de ses grosses cylindrées, notamment des Audi et des Porsche.

L'avocat marseillais François Sartre s'apprête à déposer de nouvelles plaintes si ces accusations sont avérées

Au total 800 000 véhicules seraient touchés par cette nouvelle anomalie , pour un coût évalué à deux milliards d’euros.

L'affaire commence déjà à coûter cher à Volkswagen en bourse : la valeur boursière du groupe a fondu de plus de quatre milliards d'euros (-8%) en quelques minutes mercredi matin, après l'annonce de ces "incohérences" découvertes dans les tests d'émissions polluantes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.