tf1 plaide pour la gratuité de lci devant le csa
tf1 plaide pour la gratuité de lci devant le csa © reuters

LCI, Paris Première, et Planète + seront-elles en clair et gratuites au 1er janvier 2015 ? Le CSA (Conseil supérieur de l'Audiovisuel) examine leur cas ce mardi.

Depuis octobre, et le vote de l'amendement qui permet de basculer des chaines payantes en gratuit, chacun plaide sa cause, avec des arguments chocs.

Et chaque média concerné met aujourd'hui sa survie dans la balance. Face à ses jeunes concurrents, LCI perd de l'audience et de l'argent. Le patron de TF1 souhaite donc voir sa chaîne d'info continue devenir gratuite. C'est une question vitale affirmait en janvier Nonce Paolini.

Il faut que LCI pour le pluralisme vienne sur "le clair". Ensuite on verra bien comment le public l'accueillera. Si elle ne vient pas, je serai obligé de fermer LCI.

Question de survie et de pluralisme donc. Face à lui, les autres chaînes info I-Télé et surtout le leader BFM TV utilisent les mêmes arguments, avec une conclusion inverse. Alain Weill président de Next Radio TV, maison de mère de BFM, s'exprimait en avril dernier.

Cela veut dire que le groupe NextRadioTV en tant que groupe indépendant n'existera plus. Nous, on n'est pas contre à ce qu'il y ait éventuellement des chaînes nouvelles. Faut-il déjà qu'on tienne compte du marché publicitaire. Qu'elles ne soient pas données qu'aux mêmes grands groupes déjà en position dominante. Parce que ce n'est pas une chaîne de plus. C'est plus de TF1.

Et si jamais LCI fermait, BFM et I-télé s'engagent à récupérer deux tiers des salariés. Promis, dans une lettre envoyée au CSA. Le conseil devra aussi prendre en compte l'avis de l'autorité de la concurrence.

Passer en gratuit cela veut dire se financer par la publicité. Un gâteau de plus en plus petit. Si le CSA disait oui à Paris Première, Planète + et LCI. Le gendarme craint de voir certains mourir de faim.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là : si LCI obtient le feu vert, NextRadio TV et Canal + comptent utiliser tous les recours juridiques possibles. Même chose du côté de TF1 maison mère de LCI. Bruxelles attend également des explications de la part du Gouvernement sur "l'amendement LCI". Sans réponse, une procédure de plusieurs mois pourrait s'engager.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.