Quand les données brutes permettent de trouver un emploi
Quand les données brutes permettent de trouver un emploi © Radio France / Olivier Bénis

Et si la fameuse inversion de la courbe du chômage arrivait plus tôt que prévu grâce à l'ingéniosité de certains ? Le spécialiste de l'intérim Randstad en est convaincu, et dégaine un nouvel outil de "big data" pour relier enfin offres et demandes d'emploi.

La légère baisse amorcée pour juillet va-t-elle continuer ? On attend mercredi soir les chiffres du chômage pour le mois d'août. Les premiers pour la nouvelle ministre du travail Myriam El Khomri. L'effet des baisses de charges (crédit impot compétivité et pacte de responsabilité) n'est pas encore mesurable. Il y a encore trois millions et demi de chômeurs sans aucune activité.

Le "salut" pourrait-il alors venir de l'innovation, notamment de ce qu'on appelle le big data, autrement dit l'exploitation de données massives récoltées (notamment) sur internet ? C'est en tout cas le pari de certains, comme le spécialiste de l'intérim et des ressources humaines Randstad France.

► ► ► DOCUMENT | À quoi ressemble ce nouvel outil ? Consultez sa présentation (PDF)

Écoutez le reportage de Marion L'Hour dans les locaux de Randstad

Faire correspondre offre et demande

Prenez presque toutes les offres d'emplois disponibles sur Internet, ajoutez-y trois millions de CV avec des compétences détaillées, et les données fournies entre autres par Pôle emploi. Mélangez le tout, et vous obtenez le nouveau logiciel utilisé chez Randstad.

L'idée c'est d'obtenir un outil beaucoup plus efficace, via une sorte de moteur de recherche multicritères , qui permet à un candidat de trouver des offres, de cibler une ville, de penser à une reconversion. Une entreprise peut elle choisir où s'implanter, ou encore définir un plan de formation.

Il a fallu trois ans pour mettre en place cette plateforme, et elle va s'améliorer au fil du temps et des donnéees, pour Christophe Montagnon, directeur des systèmes d'information.

Ça ne fait pas que "placer des gens". Les opportunités de croissance de l'outil sont très élevées. Il y a de plus en plus d'informations disponibles, on veut introduire la notion de salaires, les réseaux sociaux... Si on rend le marché de l'emploi plus transparent, il sera plus efficace.

Un outil sans doute précieux, et utilisable par tous les salariés d'ici fin octobre.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.