Un nouveau billet de 50 euros sera mis en circulation dès mardi. Très semblable à celui qui se passe de mains en mains depuis 2002, ce billet sera plus difficile à falsifier.

Nouveau billet de 50 euros - recto
Nouveau billet de 50 euros - recto © Banque de France
Nouveau billet de 50 euros - Verso
Nouveau billet de 50 euros - Verso © Banque de France

Il faudra être un habitué du billet de 50 euros pour discerner les anciens des nouveaux. Dès mardi, un nouveau billet orange sera mis en circulation. Très sembable à celui qui existe aujourd'hui et qui n'a jamais été relooké depuis son lancement, en 2002, ce nouveau billet sera cependant plus difficile à falsifier.

Pour s'en rendre compte, il ne faut ni compter sur la même couleur orangée ou sur l'aspect du billet, mais seulement sur le 50, chiffre qui figure en bas du billet. Erick Lacourrège, de la Banque de France, a invité Maxime Debs à incliner légèrement le billet pour voir la différence.

600.000 faux billets en circulation

Car l'intérêt est bien là : lutter contre la contrefaçon. Aujourd'hui, près de 600.000 faux billets circuleraient dans la zone euro.

Avec cette nouvelle version, qui utilise la même technologie que celle des billets de 20 euros nouvelle génération, les faussaires ne sont pas censés être capables de créer de faux billets. Notamment grâce au filigrane ultra soigné et ultra détaillé, mais aussi, par dessus tout, parce que la texture du papier est très particulière.

Les plus attentifs pourront cependant sentir sous leurs doigts un léger relief au bord de ces nouveaux billets, un relief destiné aux personnes mal voyantes. Signe, là encore, que rien n'a été laissé au hasard.

Au total, à compter de ce mardi, c'est 6,5 milliards de ces nouvelles coupures qui seront mises en circulation.

© Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.