pôle emploi va recruter 2.000 agents supplémentaires
pôle emploi va recruter 2.000 agents supplémentaires © reuters

Le chômage repart à la hausse. Après la baisse de 0,6% en novembre, le nombre de demandeurs d'emplois a augmenté de 0,5% dans la catégorie A. Un chiffre qui éloigne la promesse de François Hollande d'inverser la courbe du chômage à la fin de l'année.

En novembre, d'après les chiffres du ministère du travail, il y a eu 17 800 nouveaux demandeurs d'emplois, soit un total de 3 293 000 chômeurs, un nombre qui s'approche du record historique.

Au ministère du Travail, Michel Sapin veut tout de même croire à l'inversion de la courbe du chômage, il l'a dit à Manuel Ruffez :

L'inversion de la courbe du chômage est bel et bien engagée en ce quatrième trimestre de 2013.

Le choix des mots... le discours du gouvernement est positif : on parle d'une "baisse en moyenne", une "inversion engagée". L'UMP crie à la manipulation.

Les précisions de Marion Lagardère

Prise sur un an, la progression du nombre de chômeurs en catégorie A s'élève à +5,6% et elle est de 5,9% en incluant les catégories B et C. Comme depuis un an, les seniors et les chômeurs longue durée continuent d'être durement touchés. Pour les plus de 50 ans, la tendance est négative avec +1,3% en novembre, et au total plus de deux millions de chômeurs sont inscrits sur les listes de Pôle Emploi depuis plus d'un an. La courbe du chômage des jeunes, en baisse depuis plusieurs mois, repart elle aussi à la hausse : +0,4% sur un mois, +0,3% sur un an.

Pas d'inversion de la courbe du chômage sans croissance

Eric Heyer, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), était l'invité du journal de 18 heures jeudi :

Pour stabiliser le chômage, il faut créer 140 000 emploi, ce qui n'est pas gagné dans cette croissance molle. La politique de l'emploi aide à stabiliser mais pas à inverser la tendance.

Du côté de l'Insee, la tendance est aussi mitigée. En 2014, l’institut entrevoit un léger mieux grâce aux emplois aidés et à un net ralentissement des destructions de postes dans le privé dû notamment aux effets du Crédit impôts compétitivité emploi. Mais pour provoquer l’inversion de la courbe du chômage, il faudra une croissance solide, ce que ne prévoit pas l’Insee. Selon l’Institut, l’économie française est condamnée à une reprise poussive en 2014 et le chômage devrait se stabiliser autour de 11% au premier semestre.

Pour Hervé Mariton, invité du journal de 13 heures ce vendredi, si les emplois aidés sont nécessaires, ils sont aujourd'hui mal utilisés.

Il faudra continuer de proposer [des emplois aidés], mais qui soient destinés au secteur marchand pour arrêter d'enfermer les gens dans des sous-emplois de la fonction publique qui n'inscrivent pas un avenir pour eux.

Faire baisser dans la durée le chômage reste donc le défi des mois à venir. "Deux exigences nous attendent" en 2014, a expliqué en début de semaine le chef de l'Etat: "celle de faire reculer durablement le chômage" et "celle de renouer durablement avec la croissance".

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Tout comprendre sur le chômage

Le chômage repart à la hausse en novembre
Le chômage repart à la hausse en novembre © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.