Les chiffres du chômage rendus publics hier sont les plus mauvais depuis avril 2009. L'inquiètude vient de l'annonce des nombreux plans sociaux. Ils ne sont pas encore effectifs et pourraient aggraver la situation. L'analyse d'Eric Heyer de l'OFCE. Angélique Bouin.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.