la chaine d'étêtage et d'éviscération de préparation de sardines à l’ancienne à la conserverie Chancerelle de Douarnenez
la chaine d'étêtage et d'éviscération de préparation de sardines à l’ancienne à la conserverie Chancerelle de Douarnenez © MaxPPP/Ouest France/Béatrice Le Grand

Avancée sociale majeure pour les uns, usine à gaz pour les autres, le compte pénibilité est en vigueur depuis le 1er janvier. Une mesure qui met en colère les dirigeants d'entreprises .

Seuls quatre critères de pénibilité sont pour l'instant pris en compte : le travail de nuit, celui en horaires tournant, le travail hyperbare (sous-marin par exemple) et le travail répétitif. Tous les salariés du privé exposés à ces facteurs obtiennent des points de pénibilité pour pouvoir accéder à des formations, travailler à temps partiel ou partir plus tôt à la retraite.

La pénibilité c’est la mesure emblématique de la dernière réforme des retraites. Mais elle met en colère le patronat car ce sont les dirigeants d'entreprises qui devront recenser et déclarer la pénibilité de leurs salariés. Et ils ne savent toujours pas comment s'y prendre.

Le reportage de François Desplans

Lors de ses vœux, François Hollande a souhaité que le système soit rendu le plus simple possible pour les entreprises :

J’y veillerai personnellement en concertation avec les partenaires sociaux" a dit le Président.

Deux missions ont été mises en place par le gouvernement pour justement évaluer le dispositif et vérifier si ces six prochains critères de pénibilité qui doivent entrer en vigueur au 1er janvier 2016 sont réellement applicables.

Le compte pénibilité infographie ide
Le compte pénibilité infographie ide © ide
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.