en 2012, les hospitalisations dues à l'alcool ont coûté 3 milliards d'euros à la collectivité
en 2012, les hospitalisations dues à l'alcool ont coûté 3 milliards d'euros à la collectivité © MaxPPP

Le bulletin épidémiologique hebdomadaire de l'Institut de veille sanitaire révèle le coût faramineux de l'alcoolisme national : en 2012, les hospitalisations dues à l'alcool ont coûté trois milliards d'euros à la collectivité, et la tendance est à la hausse.

Et encore, l'étude ne comptabilise pas les passages de fêtards, ou sans domicile fixe alcoolisés, aux urgences. Elle prend uniquement en compte les hospitalisations. Problèmes de foie, de pancréas, troubles psychologiques, psychotiques, plus d'une soixantaine de maladies, prises en charge à 90% par des hôpitaux publics. Presque trois milliards d'euros par an au total. C'est le Professeur François Paille , chef du service addictologie au CHU de Nancy, qui a rédigé cette étude :

Ca coûte beaucoup plus par exemple que l'infarctus du myocarde, les pontages et la mise en place de stents. Ca coûte probablement un tout petit peu moins que le diabète qui est considéré comme une des toutes premières causes d'hospitalisation et de dépense.

Le profil-type du patient, un homme d'une quarantaine d'années . Quant à sa région, les clichés ont la vie dure :

Historiquement, on a toujours eu ce croissant Bretagne, Nord-Pas de Calais, Nord-Est. Le Nord-Est un peu moins maintenant, ce qui est probablement lié à l'économie : la sidérurgie a disparu, les mines aussi, mais il y a des régions qui restent très touchées, notamment la Bretagne parce que c'est un peu traditionnel...

Et, la principale piste pour que les hospitalisations dues à l'alcool soient moins nombreuses, est celle des mesures en amont, des mesures de prévention.

►►► CONSULTER | Le bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’Institut de veille sanitaire

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.