Chez Renault, la direction se dit prête à préserver l'ensemble des sites de France, à condition que les syndicats acceptent un accord de compétitivité qui porterait notamment sur une plus grande mobilité des salariés.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.