Sur le chantier d'un sous-marin à DCNS Cherbourg
Sur le chantier d'un sous-marin à DCNS Cherbourg © MaxPPP / Jean-Yves Desfoux

Au total ce sont douze sous-marins qui seront vendus par DCNS à l'Australie. Le Premier ministre australien vient de confirmer la commande. "L'offre française présentait les meilleures capacités pour répondre aux besoins uniques de l'Australie" a déclaré Malcolm Turnbull, le Premier ministre australien. C'est la commande militaire la plus importante passée par l'Australie. Un contrat à plus de 34 milliards d'euros, "historique" s'est félicité l'Elysée.

La France est reconnaissante de la confiance que lui témoigne l'Australie et fière d el'excellence technologique dont ses entreprises ont su faire preuve dans cette compétition de haut niveau a délcaré l'Elysée.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L'entrée en serviceces sous-marins ultra sophistiqués est prévue en 2027 . Un modèle spécialement conçu pour l'Australie dénommé "Barracuda à nageoires courtes ". C'est un engin hybride, diesel et électrique qui mesure 97 mètres de long.

Un transfert de compétences et de technologies

Le sous-marins sera construit à Adelaïde en Australie du sud "avec de l'acier australien" a promis le Premier ministre australien. Mais en France, plus de 4 000 personnes seront mobilisées pendant six ans chez DCNS et ses 200 sous-traitants, notamment sur les sites de Cherbourg, Nantes et Lorient. C'est donc bien un transfert de compétences et de technologies qui s'opère. La part revenant aux industriels français est estimée à 8 milliards d'euros selon Le Monde.

Ces douze sous-marins sont une nécessité stratégique pour Canberra qui avait besoin de remplacer ses sous-marins actuels jugés trop vieux et souhaite affirmer sa puissance dans le Pacifique alors que les tensions se multiplient en Mer de Chine.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.