En suivant la formule de calcul actuel de la rémunération du Livret A (basé sur les taux du marché monétaire et l'inflation), son taux devait baisser automatiquement à 0,50 % au 1er février 2016. Mais la Banque de France a estimé qu'il serait plus sage de le maintenir à 0,75 % , déjà le taux le plus bas depuis sa création. Le communiqué considère que les conditions sont réunies pour faire une exception.

Compte tenu des perspectives d'une légère augmentation de l'inflation en 2016, le gouverneur considère qu'il est justifié de déroger à la stricte application de la formule de calcul en vigueur, ainsi que le règlement en prévoit la possibilité.

Une recommandation entérinée par le ministre des Finances Michel Sapin.

C'est le PEL (Plan Épargne Logement) qui verra son taux passer de 2 % ("un taux anormalement élevé", selon le communiqué) à 1,5 %. "Cela contribuerait à soutenir la croissance et l'emploi en allégeant le coût des nouveaux crédits", justifiait le communiqué. Bercy a également suivi cette recommandation.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.