Le m-commerce pèsera plus de 15 milliards d'euros l'an prochain en France.
Le m-commerce pèsera plus de 15 milliards d'euros l'an prochain en France. © Alto Press/MaxPPP

Vous pratiquez peut-être le e-commerce, le commerce en ligne. Et peut-être même, sans vraiment y prêter attention, le m-commerce : directement sur votre smartphone. Le m-commerce connaît une croissance fulgurante, et devrait, d'après les dernières prévisions de l'Institut Ipsos pour Paypal, peser en France plus de 15 milliards d'euros l'année prochaine. Soit un bond de 180% entre 2013 et 2016 !Reportage.

Plutôt que de faire la queue au cinéma pour acheter sa place, ce trentenaire dégaine son téléphone :

Je choisis l'horaire de la séance, le nombre de place... et voilà, j'ai reçu le mail de confirmation.

► ► ► CONSULTER | L'enquête d'Ipsos sur le phénomène du m-commerce

4,6 millions de Français ont fait de même l'an dernier. Pour réserver un train, une nuit d'hôtel ou acheter des vêtements en vente privée ("la" grande tendance). Cette consommation impulsive, partout et à toute heure, est appelée à se développer : les achats sur smartphone progressent deux fois plus vite que le commerce en ligne à ses débuts. Seulement voilà, il reste encore des freins. La raison pour laquelle Eva n'achète jamais via son téléphone :

C'est une histoire de visibilité ! À partir d'un certain âge, on a du mal à voir où il faut cliquer ! C'est plus rapide pour moi sur ordinateur que sur téléphone portable.

Des sites parfois mal conçus

Des pages web inadaptées au petit écran, c'est souvent là que le bât blesse. Christophe Léon dirige Pure Agency, qui accompagne les entreprises dans le m-commerce :

Quand on va sur un site qui n'est pas adapté pour le mobile, c'est extrêmement frustrant parce que tout est écrit en petit, on doit zoomer et dézoomer en permanence, les formulaires n'apparaissent pas correctement à l'écran... Bref, après avoir perdu 30-40 secondes, on passe à autre chose !

Ce n'est qu'une question de temps : à partir de la semaine prochaine, Google référencera moins bien les sites qui ne sont pas adaptés aux smartphones.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.