28.000 foyers toujours privés d’électricité à la suite des intempéries
28.000 foyers toujours privés d’électricité à la suite des intempéries © reuters

Le médiateur de l'énergie s'alarme de la hausse des prix de l'électricité et du gaz, qui risque d'amplifier la précarité énergétique touchant déjà quatre millions de ménages et à l'origine de 60.000 coupures.

Jean Gaubert, médiateur de l'énergie :

Chacun doit bien comprendre que si l'enjeu de l'augmentation du prix de l'électricité est un espoir pour les opérateurs, il est source de crainte pour le consommateur, qui de surcroît est souvent prisonnier d'un logement ou d'une activité dont il peut difficilement maîtriser le coût.

►►► CONSULTER | Le rapport complet du médiateur de l'énergie

Les tarifs de l'électricité avaient augmenté de 5 % en France en août 2013 et une hausse similaire est prévue cet été. Le Conseil d'État a contraint en avril le gouvernement à faire payer une facture d'électricité rétroactive à la plupart des foyers.

"Multiplication des impayés, spirale du surendettement..."

La ministre de l'Énergie, Ségolène Royal, a cependant affirmé à plusieurs reprises sa volonté de limiter les hausses pour les consommateurs au cours des trois prochaines années. Il y a urgence, selon Jean Gaubert :

Si l'on ne prend pas le taureau par les cornes, la précarité énergétique ne pourra qu'augmenter, avec les conséquences économiques et sociales que l'on sait : multiplication des impayés, spirale du surendettement, coupures de fournitures d'énergie, parcours du combattant pour retrouver un fournisseur, forme d'exclusion, impact sur la santé...

►►► ALLER PLUS LOIN | Coupures de gaz et d'électricité : 600.000 foyers menacés ?

Quelque 60.000 coupures d'électricité et de gaz ont été pratiquées au premier trimestre 2014, à la fin de la première trêve hivernale généralisée entre le 1er novembre et le 15 mars, comme pour les expulsions de logements.

Coupures injustifiées

Les fournisseurs d'énergie, qui doivent communiquer les données sur les coupures depuis cette année seulement, ont également procédé à 87.000 réductions de puissance d'électricité, soit 147.000 interventions au total. Un nombre qui, extrapolé sur l'ensemble de l'année, atteint un ordre de grandeur comparable à celui de 2012, où 580.000 coupures et réductions de puissance effectives avaient été recensées.

Le médiateur épingle notamment EDF, GDF Suez ou Direct Energie pour procéder parfois à des coupures injustifiées ou à des résiliations inopinées de contrats.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.