Rafale de l'armée française
Rafale de l'armée française © MaxPPP/ECPAD/Jean-Luc Brunet

Le Qatar va acquérir 24 Rafale et des missiles fournis par MBDA. François Hollande se rendra à Doha le 4 mai afin d'assister à la signature des contrats.

Après une décennie d'échec à l'exportation, le Rafale trouve preneur pour la troisième fois d’affilée depuis le début de l’année/ Après la vente de 36 Rafale à l'Inde, annoncée le 10 avril et celle de 24 autres à l'Egypte, en février, c'est cette fois au tour du Qatar de dire oui à l'avion de combat français. L'accord final a été donné le 21 avril à Doha par l'émir du Qatar à Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense .

Les livraisons commenceront à la mi-2018. L'accord prévoit aussi la formation en France de pilotes qataris et de plus d'une centaine de mécaniciens, facturés en plus du contrat.

L’Elysée a annoncé jeudi que François Hollande se rendra à Doha pour assister à la signature des contrats d’acquisition de 24 avions de combat Rafale et de missiles fournis par MBDA. "Avec ce nouveau succès à l'exportation, l'avion Rafale confirme ses qualités, éprouvées dans l'armée de l'air et la marine françaises", écrit l'Elysée dans un communiqué. Le contrat représente un montant total de 6,3 milliards d'euros.

Les employés applaudissent

Le sourire s'affiche après l'étonnement, car la nouvelle n'était pas arrivée jusqu'aux oreilles des employés de l'usine de Mérignac près de Bordeaux, mais ils prennent la nouvelle avec joie et regardent vers l'avenir.

Ca va faire boule de neige

Boule de neige après les 24 Rafales vendus à l'Egypte en février et les 36 vendus à l'Inde en avril. Les salariés se rappellent un temps qui paraît déjà ancien, où le Rafale n'était pas courtisé.

Ca fait plaisir, ça fait vingt ans qu'on essaye de le vendre, tant mieux !

Reportage de Stéphanie Brossard auprès des salariés Dassault de Mérignac

Les Emirats Arabes Unis et la Malaisie acquéreurs potentiels

Deux autres acquéreurs potentiels, au moins, sont sur les rangs : les Emirats Arabes Unis, pour le remplacement à terme de 60 Mirage 2000-9, et la Malaisie qui doit encore lancer un appel d'offres pour l'acquisition de 16 appareils.

C'est un succès" pour Dassault et les entreprises sous traitantes "qui arrive a point" mais aussi "pour les pouvoirs publics et la diplomatie française (...) C'est une fierté pour le pays", a déclaré le chef de l'Etat :

C'est beaucoup de travail, beaucoup d'emplois. C'est beaucoup de retombées pour les régions concernées. C'est une bonne nouvelle qui confirme aussi la reprise de l'économie française.

L’avion de combat français jusqu’en 2040

Construit en collaboration par Dassault, qui supervise 60% de la valeur de l'avion, l'électronicien Thales (22%) et le motoriste Snecma (groupe Safran, 18%) qui fournit le moteur M-88 de nouvelle génération, le Rafale est destiné à être l'avion de combat français jusqu'en 2040.

Rafale infographie
Rafale infographie © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.