Tandis que sonne la fin des jauges limitées dans les établissements recevant du public ce mercredi, les QR codes et autres registres papier ne sont que peu employés dans les bars et restaurants, où ils sont pourtant obligatoires depuis le 9 juin.

Les QR codes anti-Covid, obligatoires dans les bars et restaurants, sont boudés
Les QR codes anti-Covid, obligatoires dans les bars et restaurants, sont boudés © Radio France / Olivia Cohen

Obligatoires mais boudés. Les QR codes ne sont que peu scannés dans les bars, restaurants et salles de sport. En principe, ils doivent l'être via l'application Tous Anti Covid afin de lutter contre la propagation du virus et être alerté si on est cas contact. À défaut de ce système numérique, le restaurateur ou gérant est dans l'obligation de soumettre au client au moins un registre papier où laisser ses coordonnées, registres qui peuvent être réclamés et consultés par les Agences régionales de Santé. 

Pourtant, le dispositif - se signaler quand on passe le seuil d'un bar, d'un restaurant ou d'une salle de sport - peine à devenir un réflexe depuis sa mise en service le 9 juin. Un problème d'autant plus inquiétant qu'à compter de ce mercredi 30 juin, avec la fin des jauges limitées dans les établissements recevant du public, les restaurateurs sont désormais autorisés à accueillir autant de monde que d'habitude.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Je n'aime pas jouer au flic !"

Ce fameux QR code doit être affiché en évidence à l'entrée des établissements. Mais il est souvent absent. Son ordinateur portable installé sur le comptoir, Tony, gérant d'un bistrot branché près de la place de la République à Paris, a le nez dans ses comptes. Imprimer un QR code et le scotcher sur sa devanture, ce n'est pas sa priorité : "On a d'autres inquiétudes, comme survivre économiquement. Je m'efforce d'appliquer les grandes règles sanitaires, masques et gel hydroalcoolique, mais pour le reste, on a du mal à suivre, c'est trop, le gouvernement ne peut pas nous demander de jouer au flic parce que moi, je n'aime pas jouer au flic ! C'est au client de se responsabiliser !" 

Pas de QR code à scanner non plus à l'entrée de ce café en bordure du champ de Mars. Assis à la même table devant un café après un repas d'affaires, Aurélien et Michel s'étonnent qu'on ne leur ait pas amené de registre. Eux ont téléchargé l'application Tous Anti Covid et seraient pour scanner systématiquement les QR codes : "On le fait pour des conneries, pour des pubs, partout, tout le temps, pourquoi on ne le ferait pas alors que c'est notre santé qui est en jeu ?" 

"Le gouvernement n'a pas assez communiqué"

Pour Jean Terlon, vice-président pour la branche restauration à l'Umih, l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie, le gouvernement n'a pas assez communiqué sur le dispositif : "Avec la suspension des jauges limitées, on va être plus serré, il est donc nécessaire d'appliquer le règlement, scanner ou signer un registre, il faut jouer le jeu. Mais nos hommes politiques, quand ils sont allés boire un café pour la réouverture des terrasses, auraient dû sortir leurs téléphones et scanner le QR code. Pour montrer l'exemple."

L'Umih a obtenu du gouvernement la conception d'une vidéo pédagogique à relayer sur les réseaux sociaux pour sensibiliser clients et restaurateurs au dispositif.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix