On connaît le gaspillage alimentaire. Mais les Français sont moins sensibles au gaspillage vestimentaire. Sur les 5 millions de tonnes mises sur le marché, près de 4 millions de tonnes de textiles, neufs ou usagés, sont jetés en Europe chaque année. Un député européen s'en émeut.

Quatre tonnes de vêtements sont jetés chaque année en Europe
Quatre tonnes de vêtements sont jetés chaque année en Europe © Maxppp / Nicolas Kovarik

Marc Tarabella, eurodéputé belge, s'intéresse au phénomène de gaspillage vestimentaire devant la Commission européenne. Car on pourrait recycler davantage de vêtements. 

Impact sur l'environnement

Le secteur de l'habillement est au deuxième rang mondial en termes d'impact sur l'environnement, selon Marc Tarabella, qui voudrait convaincre les entreprises textiles d'être plus vertueuses.        

C'est l'utilisation de terres agricoles à des fins non alimentaires et de l'énergie fossile.

Le député suggère par exemple d'encourager les enseignes à donner leurs invendus plutôt que les brûler comme le font certaines marques. 

Faire disparaître la TVA, comme pour les dons alimentaires, serait une solution.

La fin des soldes entraîne encore plus de gaspillage vestimentaire
La fin des soldes entraîne encore plus de gaspillage vestimentaire © Maxppp / sgaudard

Protéger le marché

En France, un adulte achète en moyenne 30 kg de textile par an. Ce chiffre est dans la moyenne des pays européens les plus riches. Mais seuls 2,5 kg par an et par personne sont recyclés  (deux fois moins qu'en Allemagne par exemple). Le recyclage se fait soit par des dons directs à des associations, qui trient et donnent aux personnes les plus démunies, soit via des entreprises d'insertion comme le Relais. 

Le Relais trie, revend, recycle le tiers du rebut de l'Hexagone. 220 000 tonnes de matière souvent déposées dans des bornes par les particuliers. Le Relais emploie 2 000 personnes. Mais quand l'institution, ou une autre entreprise, récupère des lots, c'est avec des consignes strictes : interdiction de revendre sous la marque du vêtement.

Pierre Duponchel, créateur de cette entreprise d’insertion :

Les enseignes veulent préserver leur marché, ou leur image de marque et ne pas donner leurs produits.

► ECOUTER : Le reportage de Béatrice Dugué

1 min

Quatre millions de tonnes de tissus jetés chaque année en Europe

Par Béatrice Dugué
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.