la commission des affaires sociales du sénat rejette la réforme des retraites
la commission des affaires sociales du sénat rejette la réforme des retraites © reuters

Une réforme qui poursuit son chemin de croix... Après une adoption houleuse à l'Assemblée, le projet de loi du gouvernement a été rejeté à l'unanimité par le Sénat. Il faut dire que le texte n'avait plus rien à voir avec la version d'origine.

Le Sénat français a donc mis à la poubelle la réforme des retraites... En tout cas sous sa forme actuelle. La majorité a en effet refusé de voter un texte complètement modifié par l'opposition et le Front de gauche par rapport à la version adoptée à l'Assemblée.

Tout au long des débats, les sénateurs ont "détricoté" la réforme des retraites et ont, par exemple, rejeté l'allongement de la durée de cotisation, la mesure clé du projet de loi.

Les précisions de Nasser Madji.

Sur Twitter, la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a même félicité les sénateurs d'avoir dit "non" à cette mouture du texte.

Les députés auront le dernier mot

Le problème pour le gouvernement, qui dispose normalement d'une faible majorité de gauche au Sénat, c'est qu'il n'en a aucune sur les retraites, le Front de gauche étant vivement hostile, tout comme la droite... pour des raisons diamétralement opposées.

Une commission mixte paritaire (CMP) Assemblée-Sénat est convoquée mercredi pour tenter de mettre au point un texte commun, un objectif qui n'a aucune chance d'être atteint.

L'Assemblée procédera à partir du 19 novembre à une nouvelle lecture de cette réforme que le Sénat devrait examiner à son tour vers le 25 pour probablement la rejeter à nouveau.

L'Assemblée nationale, qui a constitutionnellement le dernier mot, devrait procéder à la lecture définitive de la réforme fin novembre-début décembre.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.