Le site de Pompéi est l'un des plus visités en Italie
Le site de Pompéi est l'un des plus visités en Italie © maxppp

Et en Italie, la polémique enfle. Le site de Pompéi a été fermé deux jours car les gardiens ont décidé de tenir une assemblée syndicale.

Une petite affichette fixée aux entrées de Pompéi annonce, en italien et en anglais : " Les grilles resteront fermées de 8h30 à 11h, trois jours de suite, en raison d’une assemblée syndicale du personnel ». Résultat, des centaines de touristes en rade, prenant leur mal en patience, 2000 mercredi, plus d’un millier jeudi, s’occupant comme ils peuvent, en attendant l’ouverture du site.

Le coup de sang du ministre de la Culture

Dès le deuxième jour, le sang du ministre de la culture ne fait qu’un tour. Dans un tweet furieux, Dario Franceschini s’exclame : « C’est un dommage incalculable pour l’image de l’Italie tout entière », soutenu par les associations, par le parti démocratique, et jusqu’au syndicat de la CGIL, qui avoue que cette affaire fait mauvais genre auprès de l’opinion publique internationale.

Les gardiens tout puissants de Pompéi, eux, n’en démordent pas. Ils disent ouvrir le site 365 jours par an, malgré leur nombre insuffisant. Nouveau coup de colère du ministre, qui assure que 78 personnes ont été embauchées et 75 autres arriveront en décembre. Cette fois, le bouchon est allé un peu trop loin. Les syndicats eux-mêmes ont fait pression pour annuler la troisième assemblée du personnel, prévue vendredi matin.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.