Montres GPS pour la régularité, capteurs des constates physiologiques, analyse des mouvements... Le sport connecté regorge d'informations, et pas seulement pour les entraîneurs.

A l'aide de capteurs Goaltime, les joueurs et entraîneurs de football peuvent récolter une multitude de données pour affiner leur préparation.
A l'aide de capteurs Goaltime, les joueurs et entraîneurs de football peuvent récolter une multitude de données pour affiner leur préparation. © Radio France / Xavier Monferran

Avant, pour sortir courir, il n'y avait qu'à sortir une paire de chaussures de sport et un vieux t-shirt. Désormais, les runners enfilent aussi montre connectée pour calculer leur régularité sur le parcours, grâce au GPS intégré et leurs constantes cardiaques. Mais le sport connecté ne concerne pas que les adeptes des gadgets. Chez les professionnels, les données récoltées servent pour les entraîneurs, les médias et aussi les spectateurs.

Xavier Monferran, reporter pour Radio France, a rencontré John Bacon, directeur des opérations chez Zebra Sports, lors d'un match de la NFL, le footlball américain, à Wembley, le mythique stade londonien. Ce jour-là, les Dolphins de Miami affrontent les Saints de la Nouvelle Orléans et depuis une loge, dos au spectacle, John Bacon décrit les actions qui se déroulent sur le terrain.

Zebra Sports a placé des puces électroniques dans les épaulettes de chaque joueur de la NFL, mais aussi dans le ballon. Vitesse, rotation, mouvements des joueurs, position sur le terrain et interactions entre eux sont ainsi étudiés. Une mine d'information précieuse pour les entraîneurs, on y reviendra, mais aussi pour les médias qui livrent des statistiques des rencontres, et même pour les spectateurs qui y trouvent plus de transparence. 

Courir branché est devenu la norme

John Pollard, vice président de Zebra Technologies explique que ces derniers "ont un regard sur le match qu'ils n'ont a jamais eu" : "Cela permet aux spectateurs d'être plus proches des entraîneurs et des équipes que jamais, d'évaluer les joueurs et leurs stratégies de jeu pour le match suivant".

Si les sports américains sont en pointe sur le sujet, à l'image de la NFL ou de la NBA pour le basketball, le sport connecté déferle aussi sur l'Europe. Dans le football, on s'y met aussi, à l'image de Goaltime, un capteur fixé sur la cheville qui offre une palette d'informations aux joueurs et à leurs entraîneurs. Professeur d'EPS et éducateur à l'AC Boulogne Billancourt, Olivier Alberola a pu expérimenter le système pendant trois saisons. Cela a changé son approche d'entraîneur, appuyant ses ressentis sur des données pour mieux faire progresser ses joueurs.

Ces technologies ne sont d'ailleurs pas réservées uniquement pour les athlètes ou les clubs professionnels : le monde amateur, lui aussi, est de plus en plus connecté, à l'image de la course à pied ou du vélo. Courir branché est devenu la norme et les entreprises l'ont bien compris. En 2018, le marché mondial des objets connectés devrait dépasser les 15 milliards d'euros.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.