bulletin paie
bulletin paie © MaxPPP / Pierre Le Masson

L'Etat a "suspendu" le projet d'Opérateur national de paie (ONP), selon une information de l'Humanité. Ce prestataire lancé en 2007 devait centraliser la paie des 2,5 millions de fonctionnaires français d'ici 2017.

C'est Laurent de Jekhowsky, secrétaire général de Bercy qui a annoncé vendredi 7 mars aux syndicats du ministère la suspension du progiciel. L'ONP a été lancé en 2007 dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP). Ce projet de centralisation des paies visait notamment un meilleur suivi de la rémunération des fonctionnaires :

Pour les agents de l'Etat, cette réforme permettra de faciliter la gestion et le suivi des différents éléments constitutifs de leur rémunération, notamment lorsqu'ils effectuent une mobilité.

La raison moins affichée était de supprimer 3 800 emplois sur les 10 000 fonctionnaires affectés à la paie. En effet chaque ministère possède son propre système centralisé de paie qui devait être ensuite rattaché à l'ONP. La centralisation de ces services devait ainsi permettre de faire des économies budgétaires.

Plus de 230 millions d'euros dépensés pour rien ?

Pour le syndicat Sud, la facture globale pourrait aller jusqu'à 1 milliard d'euros. 234 millions d'euros ont déjà été dépensés pour le seul progiciel selon la CGT, et le total s'établirait à au moins 500 millions d'euros.

Patricia Tejas de la CGT Finance a réagi au micro de Marion Lhour :

Avec l'Opérateur national de paie, L'Etat n'en est pas à son premier accroc. Le système informatique Louvois, utlisé par l'armée pour la paie des militaires, avait été abandonné en décembre 2013 suite à la multiplication d'erreurs sur les fiches de paie.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.