Les Galeries Lafayette pourraient également fermer leurs portes à Lille.
Les Galeries Lafayette pourraient également fermer leurs portes à Lille. © PhotoPQR/La Voix du Nord

Au centre commercial Belle Épine, dans le Val-de-Marne, les 117 salariés des Galeries Lafayette voient leur avenir s'assombrir. Fin mars, la direction leur a annoncé la fermeture de leur magasin d'ici le 31 décembre prochain. Nouvelle stratégie haut de gamme oblige.

La CGT, qui refuse pour l'instant de considérer cette fermeture comme inéluctable, est doublement amère. D'abord parce que d'après elle, dans le cadre du plan social, il n'y aura pas de reclassement interne possible pour tout le monde. Ensuite, et surtout, parce qu'elle estime faire les frais d'une nouvelle stratégie, basée sur le haut de gamme, et dans laquelle le magasin de Belle Épine, trop "populaire", n'a plus sa place.

La direction des galeries assume son choix. La population du Val-de-Marne ne serait plus "adaptée" pour garantir un chiffre d'affaires. Traduisez : cette banlieue n'a pas le pouvoir d'achat suffisant pour faire du chiffre. De fait, le magasin de Belle Épine, depuis son ouverture il y a dix ans, reste déficitaire.

Financer des projets plus "bling-bling"

Pour la CGT, ce n'est pas une question de clientèle. On ne lui a surtout donné aucune chance. Fatima est vendeuse ici depuis 10 ans :

On est quand même limitrophes du "92", où vous avez quand même Bourg-la-Reine, Sceaux, Antony… Le panier moyen est plutôt mal. Malheureusement, est-ce que le nécessaire est fait pour capter ces gens-là ? Eh bien non !

► ► ► RÉÉCOUTER | "La Marche de l'Histoire" : grands magasins et globalisation

Si le magasin de Belle Épine ferme aujourd'hui, c'est aussi parce qu'il faut financer d'autres projets, plus "bling-bling" », d’après la CGT. Notamment l'ouverture prochaine des Galeries Lafayette sur l'avenue des Champs-Élysées. Stéphane Orgebin est délégué syndical CGT :

Le nouveau magasin prendra la place de Virgin, dans un bâtiment très vétuste de 9.000 mètres carrés. Les travaux coûtent très cher et le loyer est de 18 millions d’euros par an.

L’ouverture du magasin des Champs-Élysées est prévue en 2018. Parallèlement, d'autres ouvertures sont prévues à Istanbul, à Doha et à Milan, la capitale italienne de la mode.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.