environ 1.200 bouteilles de vin de l'élysée mis aux enchères fin mai
environ 1.200 bouteilles de vin de l'élysée mis aux enchères fin mai © reuters

Et ils le reconnaissent bien volontiers. Selon un sondage Viavoice pour le magazine "Terre de vins", 71 % des personnes interrogées disent leur relative ignorance en matière de vin, dont 43 % qui avoue de ne "pas du tout" s'y connaître en la matière.

"En matière de vins, avez-vous le sentiment de vous y connaître ?" Posée en France, réputé "pays du vin", la question pourrait paraître évidente. Et pourtant, la plupart des personnes interrogées considèrent qu'ils ont des lacunes en la matière.

Ce sont les différences sociales qui jouent le plus dans ce domaine. Une bonne partie des cadres et professions libérales prétendent s'y connaître en vin (43 %), quand les ouvriers sont seulement 16 % à avoir le même sentiment. Le sondage montre aussi que 30 % des professions intermédiaires et 20 % des employés disent savoir ce qu'ils font lorsqu'ils choisissent une bouteille.

"Lutter contre le binge drinking"

Selon Viavoice, c'est autant le signe d'un manque de connaissances sur le sujet que d'un certain "complexe" pour les Français qui n'ont pas accès, faute de moyen à des vins plus chers et plus réputés.

C'est la preuve d'une vision encore très élitiste de l'initiation au vin dans la société française, mais aussi du sentiment (réel ou supposé) pour de nombreux ménages confrontés à des problèmes de pouvoir d'achat de ne pas avoir l'opportunité d'accéder à des vins de qualité.

Une petite majorité de Français aimerait en tout cas en savoir plus sur le vin. Parmi les personnes interrogées, 51 % souhaiteraient "une initiation au vin et à sa consommation modérée", en particulier pour les jeunes générations. Une manière, selon "Terre de vins", de lutter contre "le phénomène de binge drinking et l'alcoolisation massive des jeunes. Le vin en tant qu'esprit de civilisation constitue une alternative de santé et de culture", selon le magazine.

En mars dernier, le vin est entré officiellement au patrimoine gastronomique de la France.[Sondage aréalisé par téléphone du 28 au 30 mai 2014 selon la méthode des quotas auprès d'un échantillon de 1.015 personnes âgées de plus de 18 ans.]

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.