34 organisations, dont la Fédération Nationale d'Agriculture Biologique, dénoncent depuis la fin de semaine dernière le quasi-arrêt des aides à l'agriculture biologique.

Les agriculteurs bio ne décolèrent pas et dénoncent la diminution massive des aides
Les agriculteurs bio ne décolèrent pas et dénoncent la diminution massive des aides © Maxppp / Jean-Francois Lami

Il faut dire qu'il manquerait près de 850 millions d'euros pour financer jusqu'en 2020 l'agriculture biologique, mais aussi l'agriculture en zone de montagne ou encore les aides agro-environnementale. Le ministre de l'Agriculture a annoncé qu'il allait puiser dans les aides normalement destinées à l'agriculture conventionnelle pour financer l'agriculture bio, mais les organisations jugent ce transfert nettement insuffisant.

Le ministre de l'Agriculture, a tenté, sans succès, de les rassurer en début de semaine

Stéphane Travert avance ses chiffres. Il le dit, nous sommes aujourd'hui en France à 6% de surface agricole en bio, notre objectif est d'atteindre 8% en 2021. Seulement voilà, au rythme actuel des conversions, avec les aides en place, on devrait être naturellement à 9% dès 2020.

Donc Stéphanie Pageot, la présidente de la Fédération de l'agriculture bio n'est absolument pas rassurée : "la pression de l’agrochimie et de l’agriculture conventionnelle, et en particulier des gros céréaliers qui bénéficient de pas mal d’aides, ont pris le pas sur l’intérêt général. Il faut absolument inverser la tendance pour la protection de l’eau et de la biodiversité mais aussi pour la santé des agriculteurs et des citoyens".

Et Stéphanie Pageot l'affirme, elle s'attendait à autre chose après les promesses de ce gouvernement dont fait partie Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique : "Nicolas Hulot n’a pas forcement son mot à dire, il y a le ministère de l’agriculture qui gère lui-même son budget. Il y a des restrictions budgétaires imposées par Bercy et tout ça mélangé on en oublie les décisions politiques majeures pour l’avenir de l’agriculture en France."

Selon la fédération nationale de l'agriculture bio, il faudrait 250 à 300 millions d'euros d'aides par an pour la conversion et le maintien en agriculture biologique.

L'agriculture bio en France
L'agriculture bio en France © AFP / Sophie RAMIS, Thomas SAINT-CRICQ
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.