Les agriculteurs bloquent les alentours de Rennes
Les agriculteurs bloquent les alentours de Rennes © MaxPPP / Claude Prigent

Les agriculteurs bretons manifestent de nouveau ce mercredi à Rennes. A l'appel de la FRSEA (Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles) et des JA (Jeunes agriculteurs) de Bretagne, les agriculteurs bretons, renforcés par ceux de la Manche et de la Mayenne, ont pris possession de la rocade rennaise à bord de leurs tracteurs. Plusieurs centaines d'engins agricoles et de manifestants sont rassemblés. La voie rapide est fermée jusqu'à 17 heures.

Appels au calme

Le préfet de région a rencontré les responsables agricoles qui "ont pris des engagement très fermes pour rester sur la rocade", sans tenter de bloquer les entrées de ville. Selon lui, ils se sont engagés à ne commettre aucune dégradation.

Les organisateurs ont exhorté leurs troupes à manifester "dans le respect des biens et des personnes". Tout déchargement se fera sous la responsabilité pleine et entière du chauffeur, ont-ils averti.

Par ailleurs, le préfet a demandé aux automobilistes de faire preuve de "calme et de patience".

Plus de 300 policiers et gendarmes sont déployés pour assurer la circulation des véhicules sur les déviations mises en place permettant le trafic de transit mais aussi de sortir et d'entrer dans Rennes, a précisé le préfet.

Je ne laisserai pas bloquer la ville de Rennes, a prévenu le préfet d'Ile et Villaine

Un numéro vert a été mis en place pour informer les usagers de la route : 02.99.02.10.80.

Manuel Valls promets des mesures

Ce nouveau coup de force a lieu alors que le secrétaire général de la FNSEA, Xavier Beulin, et le président des Jeunes Agriculteurs Tomas Diemer, étaient reçus tous deux à Matignon. Les agriculteurs veulent maintenir la pression sur l'État et la grande distribution. Les agriculteurs, à l'origine de nombreux blocages de centrales d'achat et de grandes surfaces ces derniers jours, demandent à la grande distribution d'arrêter de baisser les prix pour permettre aux producteurs de récupérer des marges.

On vend les choux à 40 centimes à la grande distribution, ils les revendent à 1 euro 80 au consommateur! Ca donne même plus envie de continuer ses études" dit Victor au micro d'Alice Serrano. Ce jeune maraicher de 19 ans voudrait reprendre l'exploitation familiale à la fin de ses études

Manuel Valls a donc annoncé des mesures destinées à apaiser les tensions : la baisse immédiate de sept points sur les cotisations et une "année blanche sociale" pour tous les agriculteurs ayant dégagé de très faibles revenus en 2015, ‘’reconductible dans la limite de trois ans, sans aucune démarche de l'agriculteur, sans pénalité, ni intérêt de retard, de toutes les cotisations 2016".

Le premier ministre a, en plus, souligné qu'avec la baisse de trois points des cotisations famille en vigueur depuis janvier 2015, la baisse des cotisations pour les agriculteurs était de dix points, mesure réclamée auparavant par Xavier Beulin.

Depuis le début de la crise, en 2015, c'est une baisse structurelle cumulée de charges personnelles de près de 730 millions d'euros, a ajouté Manuel Valls

En contrepartie, le premier ministre a demandé aux agriculteurs de cesser toutes les manifestations sur le territoire.

Autres manifestations

Depuis un mois les agriculteurs multiplient les actions en France. En Bretagne, certains blocages de routes ont duré parfois plusieurs jours, avec feux de pneus, déversements de tonnes de fumier et de déchets qui ont occasionné près de quatre millions d'euros de dégâts, selon la préfecture de région Bretagne.

Des agriculteurs manifestent également ce mercredi dans l'Allier. A Toulouse, ils ont bloqué le plus grand centre commercial, le centre Europe. Ils protestent contre les prix de la grande distribution.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.