Banques
Banques © MaxPPP/Sebastien Jarry

Trois ONG dénoncent les bénéfices que les banques françaises réalisent dans des pays à la fiscalité "avantageuse".

C'est un rapport d'une cinquantaine de pages commandé par les ONG CCFD-Terre Solidaire, Oxfam France et Secours Catholique-Caritas France. Ces organisation dénoncent la stratégie d'optimisation fiscale des grandes banques qui réalisent le tiers de leurs bénéfices dans les paradis fiscaux. Les ONG ont eu accès à ces données parce que désormais les banques sont tenues de publier les chiffres complets de leurs activités à l'étranger et notamment dans les paradis fiscaux. Les ONG s'en sont donc saisies pour établir dans le détail les activités, les bénéfices, les impôts payés par nos cinq banques françaises.

Résultat : il y a bel et bien une déconnexion entre les bénéfices déclarés dans les paradis fiscaux et l'activité réelle des banques. Exemple avec la productivité de certains salariés.

Manon Aubry, d'Oxfam France.

Pire dans certaines filiales il n'y a aucun salarié et pourtant il y a des bénéfices...

Les ONG redoutent de l'évasion fiscale mais dénoncent aussi l'optimisation fiscale. Dans le top cinq des pays où nos banques font le plus de bénéfices il y a le Luxembourg - qui n'est pas considéré comme un paradis fiscal par la France -, la Belgique non plus, Hong-Kong, Singapour et l'Irlande où le taux d'impôt sur les sociétés est de 12,5% mais seulement 8,5% en moyenne pour nos cinq banques françaises.

S'il y a désormais davantage de transparence dans le secteur bancaire, les ONG réclament que cette obligation de transparence soit étendue à toutes les multinationales comme Google ou Amazon par exemple.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.