OCDE
OCDE © Reuters / Vincent Isorel

Les réformes engagées ou annoncées par le gouvernement français pourraient apporter de 0,3 à 0,4 point de croissance supplémentaire à la France chaque année, un bonus bienvenu au moment où son économie stagne,estime l'OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économiques).

L'estimation est contenue dans un rapport remis vendredi à François Hollande et qui vient à point nommé aumoment où Paris, en délicatesse avec ses partenaires européens pour le dérapage de ses déficits, veut les convaincre de sa volonté de mener à bien des réformes favorables à la croissance.

Pour que ces gains soient acquis, l'OCDE juge cependant nécessaire que soient "pleinement mises en œuvre les mesures du Pacte de responsabilité et de solidarité", avec ses baisses de charges et de fiscalité pour les entreprises qui ne font pas l'unanimité dans les rangs de la majorité socialiste.Elle prend en compte également les réformes à peine engagées (simplification administrative, fiscalité et organisation territoriale) ainsi que les mesures envisagées dans le projet de loi pour l'activité à peine esquissé cette semaine par le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, comme la réforme des professions réglementées.Elle cite encore des "réductions de barrières réglementaires à la concurrence dans les industries de réseaux (gaz etélectricité)", un domaine où le gouvernement socialiste a jusqu'ici peu agi, les dernières réformes du secteur remontant à 2007.

Un gain de 0,3 à 0,4 point de croissance

Leurs effets combinés pourraient, selon l'OCDE, augmenter la croissance potentielle de la France de l'ordre de 0,3 point de PIB par an sur cinq ans et de près de 0,4 point sur dix ans.

Cette augmentation de la croissance se fera en partie à travers une augmentation de l'emploi

estiment les experts de l'organisation.

François Hollande n'a pas boudé les encouragements de l'OCDE raconte Manuel Ruffez

Le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE), avec son impact sur le coût du travail, représente à lui seul un tiers de l'impact attendu sur les cinq prochaines années.L'OCDE pousse enfin la France à aller plus loin dans les réformes structurelles en évoquant des thèmes sur lesquels elle insiste de longue date, comme la nécessité de continuer à "réduire le dualisme du marché du travail, rééquilibrer le financement du système de retraite et rationaliser la dépense publique".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.