[scald=43067:sdl_editor_representation]par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes chutent lourdement lundi, plombées par les valeurs bancaires et des menaces de dégradation de la note de crédit de banques françaises par l'agence de notation Moody's.

Les investisseurs s'inquiètent également de plus en plus d'un possible défaut de la Grèce et des dissensions politiques en Europe pour régler la crise de la dette, comme l'a illustré la démission vendredi de Jürgen Stark, membre du directoire et chef économiste de la Banque centrale européenne (BCE).

A 9h50, l'indice CAC 40 chutait de 4,25% à 2.848,31 points après avoir abandonné 3,6% vendredi.

Parmi les autres grandes places européennes, Londres cède 2,15%, Francfort 2,94% et Milan 3,35%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 recule de 3,87% et son indice de volatilité implicite bondit de 10,19%.

"L'impact d'un défaut de paiement de la Grèce serait terrible pour de nombreuses banques européennes : baisse brutale du cours, besoin de capitaux nouveaux et recherche de liquidités", commente Saxo Banque dans une note.

"Les trois banques françaises : le Crédit agricole, la Société générale et la BNP Paribas sont menacées par Moody's. L'agence de notation financière estime que le trio est trop exposé à la dette grecque. Si la situation empire, alors l'Etat Français serait forcé d'intervenir pour empêcher la faillite", ajoute Saxo Banque.

Conséquence de ces craintes, BNP Paribas chute de 10,91%, plus forte baisse du CAC 40, Crédit agricole de 10,57% et Société générale, qui a tenté de rassurer le marché en annonçant notamment des réductions de coûts, est en baisse de 10,29%. Ailleurs en Europe, Commerzbank perd 7,78%, KBC 7,5% et les banques grecques 4,2%.

Les trois banques françaises tirent à la baisse l'indice Stoxx du secteur en Europe (-3,92%), qui accuse la troisième plus forte baisse sectorielle derrière celui de l'assurance (-4,43%) et de la construction (-4,22%).

Le regain d'inquiétudes du marché à l'égard de la Grèce, fait reculer le rendement de l'emprunt d'Etat allemand (Bund) à 10 ans à 1,72%, contre environ 1,77% vendredi en clôture alors que celui de la dette souveraine grecque à deux ans s'élève à près de 64%, contre 63% vendredi.

De son côté, l'euro perd 0,32% face au billet vert, à 1,3560 dollar.

Edité par Jean-Michel Bélot

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.