Selon une étude Insee révélée cette semaine, la fréquentation des campings a augmenté de 7,5% en 2016. Les emplacements sont moins nombreux mais aussi plus luxueux.

Les emplacements "non équipés" sont de moins en moins nombreux dans les campings
Les emplacements "non équipés" sont de moins en moins nombreux dans les campings © AFP / Raymond Roig

Et si le camping était le mode de villégiature le plus en vogue ? C'est en tout ce que semblent révéler les chiffres du tourisme publiés cette semaine par l'Insee. En six ans, alors que la fréquentation des hôtels a stagné, celle des campings a progressé largement, avec une hausse de 7,5%. Une augmentation permise essentiellement par l'augmentation du nombre d'équipements "en dur" comme les bungalows, qui permettent d'étendre les mois d'ouverture au-delà de l'été, souvent à des prix plus attractifs.

Depuis 2010, l'offre d'hôtellerie de plein air (le terme officiel pour désigner les campings) s'est transformée. Alors que le nombre d'établissements est resté globalement stable, le nombre d'emplacements, pour sa part, a régressé de 2,1%. Là encore, c'est parce que de nombreux emplacements "nus" (destinés aux tentes et caravanes) ont été remplacés par des emplacements pour des structures fixes, généralement plus vastes. Sur la période concernée, le nombre d'équipements nus a baissé de 10% alors que celui des équipements en dur a progressé de 20%.

Légère progression dans les villes

De fait, désormais, les nuitées sur ces emplacements déjà équipés représentent 49% de la fréquentation totale des campings, contre "seulement" 41% en 2010. La baisse du nombre d'emplacements a été compensée par le fait que la durée moyenne d'ouverture est passée de 133 à 137 jours en moyenne sur la période.

Où sont les campings les plus fréquentés ? Sans surprise, ce sont ceux qui sont situés sur le littoral qui attirent le plus de public : à eux seuls, il réalisent 55% des nuitées enregistrées en 2016. Si on regarde l'offre d'hébergements, en revanche, on observe qu'elle s'est légèrement repliée sur le littoral (-1%) alors qu'elle a augmenté dans les zones rurales (+3%) ainsi que dans les villes (+1%).

A ECOUTER | Le reportage de Julie Piétri dans l'unique camping parisien, nommé le "Camping indigo", niché dans le bois de Boulogne.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.