Les transports sont des opérateurs d’intérêt vital et on le comprend bien quand on voit la ruée vers les supermarchés de millions de Français depuis le début de la crise du coronavirus. Mais depuis l’annonce de la fermeture des restaurants routiers, les chauffeurs travaillent dans des conditions déplorables.

En cette période de confinement, les chauffeurs routiers font partie des professions nécessaires... et sous pression
En cette période de confinement, les chauffeurs routiers font partie des professions nécessaires... et sous pression © Radio France / Thibault Lefèvre

Le principal problème de Jérémy, 2 500 kilomètres au compteur depuis le début de la semaine, c’est l’accès désormais impossible aux toilettes et aux douches : 

"On se lave avec une bouteille d'eau, on se mouille, le savon et après, une bouteille, deux bouteilles, on fait avec. Les autoroutes sont payantes mais on n'a pas le droit d'aller aux toilettes, aux douches, ce qui est un peu chiant.

Et puis il y a la nourriture, très difficile à trouver, quand on vit sur les routes. Le jeune Aveyronnais est parti il y a cinq jours de chez lui, avec le plein de provision : 

"Là, il y a le frigo, il y a de l'eau, des yaourts, un peu de fromage, des fruits, des sardines. D'habitude, dans le frigo, il y a un paquet de gâteaux, deux bouteilles d'eau et c'est tout. On sait s'adapter mais c'est vrai qu'une douche, c'est pas mal, et surtout un bon repas assis.

Alors les routiers s’organisent et notamment sur les réseaux sociaux : 

"Il y a des gars qui ont créé cette page, Restos ouverts pendant le Covid-19 et là, il y a tous les commentaires. Il y en a qui demandent, d'autres qui répondent. Par exemple, lui, il sait qu'il a pas mal de trucs dans le frigo, il dit que si jamais on se croise, il peut filer des trucs aux autres. Il y a une solidarité entre chauffeurs routiers qui se met en place.

Et l’application qui a le vent en poupe s’appelle Truck Fly. Elle permet notamment de trouver le peu de restaurants routiers, qui vendent encore des plats à emporter. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.