appel à la grève le 10 juin à la sncf
appel à la grève le 10 juin à la sncf © reuters

Le projet de réforme doit être examiné la semaine prochaine, mais les syndicats de la SNCF comptent bien faire monter la pression dès aujourd'hui. Une grève reconductible commence ce soir à 19h. La réforme doit préparer l'ouverture à la concurrence.

C'est d'ailleurs ce qui coince pour les cheminots français. Le projet de loi doit permettre de réformer le système français (réputé inréformable), de stabiliser la dette du secteur ferroviaire, et de préparer son ouverture totale à la concurrence, sans doute inévitable à plus ou moins long terme pour se conformer au droit européen. Il doit être examiné en première lecture par les députés à partir du 17 juin, pendant trois jours.

► ► ►À LIRE AUSSI | TER trop larges : pas d'erreur de la SNCF, selon Cuvillier

Quatre syndicats de cheminots sont d'ores et déjà mobilisés. Dès 19h, ils annoncent une grève reconductible toutes les 24 heures sur l'ensemble du réseau, pour réclamer des "améliorations" au texte de loi. La CGT et SUD-Rail ont lancé l'appel, rejoints par FO et First.

D'après la SNCF, 46 % des cheminots ont déclaré qu'ils feraient grève. Marion L'Hour, du service éco de France Inter, a assisté à la conférence de presse de la direction

Coup de pression en attendant l'examen à l'Assemblée

Car Frédéric Cuvillier n'a pas réussi pour l'instant à rassurer les syndicats. Il leur promet que la réforme permettra à la France "peser dans le débat sur l'avenir du rail en Europe" et donc de lui permettre de mieux s'adapter à la future concurrence, tout en défendant un "modèle 100 % public, unifié et eurocompatible".

Thierry Nier, secrétaire fédéral de la CGT Cheminots, au micro de Marion L'Hour :

On entame ce mouvement de grève après un long week-end de trois jours. On a ce souci-là de ne pas dégrader les conditions de transport des usagers de la SNCF.

Les cheminots réclament aussi "une réhumanisation des gares et des trains", "une modification radicale de la politique menée à Fret SNCF", "une mutualisation des moyens humains et matériels au service de toutes les activités" et "des conditions sociales de vie et de travail de haut niveau".

Trois syndicats seront reçus le 12 juin par le ministre des Transports, sur fond de grève. Un coup de pression qui touchera en premier lieu les voyageurs, qui devront s'attendre à des perturbations pendant au moins 24 heures... Voire pire.

Le trafic sera fortement perturbé dès ce soir 19h. Le détail avec Yann Gallic

Les prévisions de trafic à la SNCF
Les prévisions de trafic à la SNCF © Idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.