Drapeaux des organisations syndicales, syndicats
Drapeaux des organisations syndicales, syndicats © REUTERS/Charles Platiau

Elles repartent pour un tour : les cinq confédérations syndicales, CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC, ont franchi le seuil de 8% des voix aux élections professionnelles dans les entreprises du secteur privé, elles sont donc représentatives jusqu'en 2017.

La CGT reste le premier syndicat français avec 26,77% des voix, talonnée par la CFDT (26%). FO obtient 15,94%, la CFE-CGC 9,43% et la CFTC 9,30%. UNSA et Solidaires sont recalés.

Ce nouveau critère a été fixé par la loi de 2008. Les cinq syndicats étaient auparavant considérés comme représentatifs en vertu d'un décret de 1966, lui-même issu d'un arrêté de 1945.

"Désormais, les acteurs ont une légitimité fondée non sur la base d'un arrêté ministériel, mais sur la base d'une élection", ce qui "donne davantage de place et de force à la négociation collective", a relevé Jean-Denis Combrexelle, directeur du travail, à l'issue de la présentation des résultats.

Autre effet de la loi de 2008 : les règles changent également concernant le poids relatif de chaque syndicat lors des négociations. Il est désormais fonction de son suffrage (calculé après élimination des non représentatifs). Pour être valide, tout accord avec le patronat doit être signé par un ou plusieurs syndicats totalisant 30% des voix, sans être rejeté par 50%.

Avec ce calcul, la CGT pèse le plus lourd (30,62%, unique syndicat en mesure de valider éventuellement seul un accord), la CFDT (29,74%), FO (18,23%), la CFE-CGC (10,78%) et la CFTC (10,63%).

Le gouvernement est soulagé : l'accord du 11 janvier sur la sécurisation de l'emploi, signé par la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC, reste majoritaire au regard des nouvelles règles (les deux opposants, FO, CGT, pesant 48,8%).

Le camp des réformistes ne perd pas la CFTC, sur laquelle pesait une incertitude.

Les explications de Véronique Julia

La participation des salariés aux scrutins (dans les entreprises de plus de 11 salariés, les TPE et les chambres d'agriculture) est évaluée par le ministère à 42,78% : 5,4 millions ont pris part au vote (5 millions de suffrage exprimés) sur un total de 12,7 millions de salariés inscrits. La participation est supérieure au scrutin prud'homal de 2008 (4,6 millions).

Environ 4 millions n'ont pas eu la possibilité de voter travaillant dans des entreprises où les syndicats sont absents.

infographie syndicats
infographie syndicats © IDE
Mots-clés :

Derniers articles


Info

Y aura-t-il du foie gras à Noël ?

7 décembre 2016
Politique

Place Beauvau, les chantiers en cours

7 décembre 2016
Livres

Gaston Lagaffe en toutes lettres

6 décembre 2016
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.