La commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale vient de lancer une mission d'information sur l'impact de la régulation des télécommunications sur la filière télécom. Objectif : rendre d'ici la fin janvier un rapport mesurant, entre autres, l'impact de l'arrivée du quatrième opérateur, Free, sur ce secteur qui emploie au sens large 345 000 personne. Sur les effets induits par l'ouragan Free, les études se suivent et se contredisent : de 55 000 emplois supprimés selon l'économiste Bruno Deffains, professeur à l'université Panthéon-Sorbonne, jusqu'à 30 000 emplois créés si on en croit deux autres économistes : Augustin Landier, de la Toulouse School of Economics et David Thesmar, professeur à HEC. La rapporteuse, la députée socialiste Corinne Erhel assure, elle, en souriant qu'elle souhaite garder "un certain recul, malgré le fait que le sujet soit délicat." Et de citer en exemple les très nombreux commentaires passionnés laissés sur son blog.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.